Advertisement

L’AGD et la douane de la République dominicaine s’unissent pour éradiquer la contrebande


« L’Administration générale de la douane (AGD) et la douane de la République dominicaine ont signé un accord visant à mettre à disposition des informations de la douane dominicaine à la fois sur l’exportateur et sur les produits en provenance de St Domingue », a-t-on appris par le titulaire du MEF, Ronald Gray Décembre, au cours de cette semaine.

La contrebande est l’un des « fléaux » qui empêchent à l’État central de collecter beaucoup plus d’argent. Dans une interview accordée à une station de radio de la capitale au cours du mois de janvier, le président de la Chambre des députés, Garry Bodeau, a révélé que l’État central perd plus de 400 millions de dollars américains à chaque exercice fiscal à cause de la contrebande. Dans l’objectif d’éradiquer ce fléau, le ministre de l’Économie et des Finances (MEF), Ronald G. Décembre, a fait savoir, lors d’une rencontre avec les travailleurs de presse, dans la résidence privée du Premier ministre haïtien, Jean Henry Céant, que l’Administration générale de la douane (AGD) et la douane de la République dominicaine ont paraphé un accord pour combattre la contrebande.

Si l’on en croit les propos de M. Décembre, cet accord renforcera la capacité des douanes du pays. « Le produit ou l’article qui traverse la frontière haïtienne sera détecté dans le pays par les brigades de contrôles pour des vérifications nécessaires. Cet accord aidera l’État haïtien à réduire la contrebande de 30 % dans le pays », a-t-il soutenu, tout en indiquant que maintenant la direction générale de la douane est en mesure de procéder à un contrôle pour découvrir des produits étalés pour lesquels l’importateur n’est pas en mesure de montrer les bordereaux de douane. 

Plus loin, le grand argentier de la République croit que l’ADG doit utiliser des zones stratégiques pour placer les agents douaniers. « Pour mettre fin à la contrebande, il faut que des agents de brigades de contrôles soient placés dans des endroits importants sur les frontières », a recommandé M. Décembre. 

Selon lui, le combat contre la contrebande mené par l’État haïtien vise spécifiquement à renforcer le secteur agricole haïtien. À cet effet, avance le titulaire du MEF, sans une lutte réelle contre la contrebande le secteur agricole ne sera jamais compétitif. «La contrebande empêche le secteur agricole à se développer », estime Ronald Décembre. 

L’État haïtien perd plus de 60 milliards de gourdes à chaque exercice à cause de la contrebande et la franchise douanière 
Dans son adresse à la nation, le samedi 16 février 2019, le Premier ministre haïtien, Jean Henry Céant, a révélé que le pouvoir central perd environ 60 milliards de gourdes tous les ans en raison de la contrebande et la franchise douanière accordée à certaines institutions évoluant dans le pays. Pour lui, l’État central doit travailler pour récupérer au moins la moitié de cette somme d’argent. 

En effet, il promet de collaborer avec les pays d’amis d’Haïti dans l’objectif de mettre fin à la contrebande qui régit sur les frontières du pays. « Éradiquer la contrebande dans le pays permettra d’investir plus d’argents dans le secteur agricole », a déclaré le numéro 1 de la primature. 

Cluford Dubois source Le National

Be the first to review this item!


Bookmark this

23 Feb 2019


By Cluford Dubois
Advertisement