Advertisement

Kesner Pharel vante les avantages du cluster touristique


Au cours du Sommet international de la finance à Karibe Convention Center, l’économiste Kesner Pharel, président et directeur général du Group Croissance,  a fait le point sur l’importance du développement du cluster touristique. Il a illustré ses propos par un graphique qui représente le cluster touristique. « Un cluster n’est pas obligé de s’attacher à  la capitale. Le grand Nord pourrait s’attacher au grand nord de la République dominicaine et le grand Sud à la Jamaïque », a affirmé le patron du Group Croissance  pour qui le cluster est lié à des zones économiques.

 Le cluster regroupe les agences de voyage, les restaurants, les hôtels, le tour d’opérateur attractions et activités (parc, casino, sport), les lignes et bateaux de croisière. Les relations publiques et services d’études de marché, les fournisseurs de produits alimentaires, les services d’entretien, les institutions éducatives sont des besoins qui s’imposent aux hôtels. Le transport local, les banques, les bureaux de change, les hôpitaux sont liés au cluster touristique.

« Nous sommes en mesure de faire des clusters pour les produits alimentaires. Pour construire un cluster, il suffit de regarder les relations d’interdépendance entre le tourisme et les aliments. Le cluster ne renvoie pas uniquement à la technologie », a indiqué Kesner Pharel, faisant remarquer la possibilité de faire un cluster de crevettes puisque les touristes aiment beaucoup consommer ce petit crustacé décapode.

Le cluster de production de crevettes. Un cluster de production de crevettes, suivant le graphique, va regrouper, les écloseries et les fermes. Pour la ferme, il faudra les banques et les autres institutions financières qui accordent des prêts, l’assurance, une construction sécuritaire, l’assistance technique, le transport et l’expédition. Le fonctionnement d’une ferme nécessite de l’énergie (électricité, fuel), de l’engrais, des équipements pour la production, de l’emballage, des containers pour des exportations.      

« Plus il y aura de clusters bien organisés, plus il y aura d’entreprises et on sait que plus d’entreprises impliquent plus d’emplois », a soutenu l’économiste Kesner Pharel.

  Par ailleurs, le numéro un du Group Croissance a fait un survol sur les 12 piliers de la compétitivité. «  Ce n’est pas seulement l’instabilité politique qui constitue un obstacle au tourisme. Si le pays n’est pas performant en matière de compétitivité même si  on a la stabilité, cela ne suffira pas pour attirer le tourisme », a avancé l’économiste Pharel, établissant des comparaisons entre les notes obtenues par la République dominicaine en matière de compétitivité et celles d’Haïti.  

Source Le Nouvelliste

Be the first to review this item!


Bookmark this

02 May 2019


By Gérard Junior Jeanty
Advertisement